Abstract for Les territoires de la pauvreté dans la ville de Bouaké

Résumé La longue période d’instabilité militaro-politique qui a caractérisé la ville de Bouaké a laissé des espaces qui sont devenus des paysages ou territoires de la pauvreté. Dans ces espaces ou territoires de la pauvreté, les conditions de vie restent difficiles et parfois insoutenables au point où ces espaces représentent de véritables paysages ou territoires de la pauvreté. C’est le cas des espaces occupés par les mendiants de la ville de Bouaké. Une autre frange de personnes brave les accidents en s’installant sur le trottoir ou la chaussée pour pouvoir vendre leurs marchandises. Malgré les risques énormes d’accidents de la circulation encourus, ces populations s’y installent avec pour souhait d’espérer gagner leur pain quotidien. Ces territoires à haut risque d’accidents deviennent des territoires de la pauvreté puisque c’est elle qui les conduit à braver et ignorer tous les risques d’accidents. Les quartiers précaires constituent également des territoires ou paysages de la pauvreté à Bouaké. Enfin, un autre territoire de la pauvreté reste les lieux d’exercice de certaines populations. Ces lieux de travail restent des espaces de la pauvreté compte tenu de l’insalubrité et des risques de maladie qui sont bravées par les populations pour pouvoir exercer un emploi et se nourrir. Ces espaces très insalubres affectent leur santé. La ville de Bouaké sous le poids de la pauvreté a ainsi laissé émerger des paysages ou territoires de la pauvreté mettant en mal le modèle élitiste d’urbanisation prôné et imposé par les autorités de la Côte d’Ivoire.

Mots clés : Bouaké – Côte d’Ivoire – Pauvreté – Territoire – Ville