Abstract for Le projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet » : un exemple de réduction de la fracture numérique dans la région de Gbêkê (Côte d’Ivoire)

Résumé L’exploitation des ressources ou les opportunités de la société de l’information nécessite la disponibilité et l’accessibilité des infrastructures de télécommunication ainsi que des équipements. Cependant, la persistance de la fracture numérique ralentit la construction de la société de l’information. Les autorités ivoiriennes tentent de réduire la fracture numérique par des stratégies d’aménagement numérique du territoire, dont le projet « un citoyen, un ordinateur, une connexion internet ». Cette étude se présente comme une évaluation de la pénétration du projet dans la Région de Gbêkê. Cette évaluation s’est opérée auprès des ménages par l’administration d’un questionnaire. Le taux de pénétration de l’existence du projet est relativement élevé. Cependant, le niveau d’acquisition des équipements est très faible. Cette faiblesse se justifie par le manque de campagne de proximité en vue de faire la promotion du projet. Cette situation se solde alors par l’inaccessibilité des informations complémentaires sur les modalités d’acquisition et les points de vente des équipements. Pour une plus grande appropriation du projet par les populations, l’ANSUT/TIC doit composer avec les associations villageoises ou de quartiers, les mutuelles de développement des villages, les réseaux de tontines, etc. Cette stratégie permet de faire passer facilement et rapidement les informations. Par conséquent, la probabilité d’acquisition d’équipement est plus élevée.

Mots-clés : fracture numérique – Région de Gbêkê – Technologie de l’Information et de la Communication – Projet