Abstract for Sécurité et eugénisme en Afrique: Des pratiques symboliques aux manipulations biotechnologiques de l’humain

Résumé: L’un des grands enjeux de la sécurité au sein des sociétés humaines est la survie des individus et de l’espèce. Chaque société développe, en conséquence, des moyens de défense contre tout ce qui pourrait menacer son existence et sa perpétuation. Outre la guerre et la criminalité qui sont des stades majeurs de l’insécurité, les maladies et les anomalies génétiques constituent des menaces permanentes pour l’existence humaine. C’est pour cette raison qu’au nom de la sécurité et en complément des techniques thérapeutiques, l’eugénisme est pratiqué dans les sociétés africaines à des degrés variés. Dans une Afrique moderne, relativement investie par les biotechnologies qui manipulent la nature humaine, l’eugénisme intervient en amont des menaces pour constituer un bouclier face à l’insécurité liée à la maladie et, à certains égards, à la criminalité. Il devient, alors, important de réévaluer l’eugénisme dans son rapport aux questions sécuritaires pour que l’Afrique accompagne, résolument, l’histoire de la nature humaine qui s’écrit sous la bannière des biotechnologies en attribuant de nouvelles responsabilités à l’homme. Dans cette optique, ce texte propose une coévolution de l’eugénisme et de la sécurité respectueuse de l’humain. Il s’agit de discuter, de façon éclairée et rationnelle, des enjeux sécuritaires de l’eugénisme pour promouvoir des principes éthiques relatifs à la justice, à la bienfaisance et à la solidarité envers les personnes génétiquement vulnérables.

Mots clés : Afrique - Biotechnologies - Eugénisme - Nature humaine - Sécurité.